Une bonne résolution de rentrée ? Prenez un rendez-vous personnel !

1 09 2010


La valise a rejoint son placard et vos espadrilles s’endorment dans leur boîte ?

Pas de doute, vous êtes rentré(e)… avec peut-être, dans vos bagages, à la faveur du repos et de la prise de recul des vacances, cette bonne résolution :

« Cette année c’est décidé, j’arrête de courir contre la montre et je prends le temps de m’organiser ! »


Bravo ! Sage résolution ! Vitale résolution devrais-je même dire !


« Oui mais »… d’ici un mois ou moins encore, lorsque le stress du « très très urgent » vous aura agressé une bonne centaine de fois, qu’en restera-t-il ?

Car de plus en plus, le manager court de réunions en rendez-vous et de rendez-vous en entretiens : son agenda est rempli !
Rajouter quelques heures pour soi revient alors à vouloir faire entrer un éléphant dans une boîte d’allumettes !

Le risque est alors de ne plus avoir le temps de prendre du recul sur son activité pendant la journée et d’essayer d’en trouver le soir, le week-end, dans les transports en commun… pour le faire.
Attention ! Le stress du court terme guette ! (et à la longue, le burn-out aussi)
Derrière tout cela se cache souvent la peur de ne pas exister, de ne pas tout maîtriser, de perdre le contrôle !
J’existe puisque je suis débordé !


Voilà pourquoi, prendre régulièrement un rendez-vous avec soi-même, préalablement fixé dans son agenda, est une bonne solution !

Et une pratique indispensable dans ces métiers où le professionnel est son propre outil de travail : médecins, coachs, enseignants, managers …
Car plus le rythme s’accélère et plus il devient nécessaire de planifier avec soin les moments de recul et de réflexion !


L’agenda c’est le coeur du plan de travail.

C’est là que se décrit, en anticipation, la manière dont je vais utiliser mon temps.
Or, mon temps, c’est mon capital : il s’agit donc de l’investir dans mes priorités.
Quelles sont-elles ?
La stratégie, le développement des processus, des produits, des outils et des équipes, la définition des objectifs, le recrutement, la transmission des savoirs…


Définir ses priorités demande… justement… du temps…
Du temps à investir aujourd’hui pour qu’il y ait un demain.

Prendre rendez-vous avec soi-même dans son agenda, c’est donc se donner une chance de réaliser ses projets et ses objectifs ! Mais également ceux de toute l’équipe !
C’est aussi se permettre d’avoir en permanence une vision globale pour équilibrer les priorités professionnelles MAIS AUSSI personnelles.
C’est enfin un temps pour soi pour davantage de confort…


Et également une façon de manager par l’exemple !


Le Collaborateur : Chef, je n’ai pas eu le temps !
Le Chef Bienveillant : Tu n’as pas pris le temps tu veux dire ?
Le Coll. : Oui, enfin c’est pareil, je n’ai pas eu le temps de le faire.
Le Chef : Pour toi, avoir le temps et prendre le temps, c’est pareil ?
Le Coll. : Oui, j’ai trop de travail quoi !
Le Chef : Comment fixes-tu tes priorités ?
Le Coll. : Je ne peux pas fixer de priorités, j’ai trop de choses à faire et tout est prioritaire…
Le Chef : Hmm… As-tu besoin d’une formation pour apprendre à mieux gérer ton temps ? *
Le Coll. : On voit bien que tu n’es pas à ma place ! Où est-ce que je vais trouver le temps d’aller en formation ?
Le Chef : Puis-je te faire une suggestion ?
Le Coll. : Pourquoi pas, si c’est rapide…
Le Chef : Si on prenait le temps de regarder tes priorités, là maintenant, tout de suite, sans attendre ?
Le Coll. : Maintenant ? Mais c’est impossible ! Je suis en retard !


La prise de recul est une activité à part entière : avez-vous pris la peine de lui réserver une place dans votre agenda ?


Rendez-vous personnel ! Pensez-y !
Et rendez-vous le mois prochain !


* en Pense-Bêtes® bien sûr !!

Publicités

Actions

Information

4 responses

1 09 2010
entropik

j’adore ! connais toi toi même…
merci ma Flo 🙂

28 09 2010
Yves

Merci Florence de nous rappeler ces fondamentaux du management.
Diriger, c’est prévoir, dit-on.
Prévoir, c’est pré voir, donc voir à l’avance.
Comment voir à l’avance si on est atteint du SNDG ?
(le Syndrôme du Nez Dans le Guidon)

Yves de Montbron
http://www.manager-positif.com

28 09 2010
Florence

Merci Yves
L’autre (Auguste Comte !) disait même « savoir pour prévoir ; prévoir pour pouvoir ».
Et il s’agit bien de cela : SAVOIR prendre le temps de se poser la question « suis-je atteint du SNDG ? », savoir investir du temps pour en gagner, afin de se donner les moyens de PREVOIR, d’anticiper, de plannifier ; pour POUVOIR réussir sa vie, ses projets, ses objectifs !

27 10 2010
Tony

First things first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s